Harricana fête ses 10 ans : vidéo clin d’oeil de tous les passages télés montrant l’évolution d’Harricana – 2007

HARRICANA PAR MARIOUCHE a pour but de concevoir et de commercialiser des vêtements et des accessoires de mode luxueux et innovateurs à partir de matières nobles recyclées.

Une vie comme une rivière – La rivière canadienne Harricana s’étend sur plus de 500 km. C’est sur ses abords qu’ont eu lieu les premières traites des fourrures. Le cours d’eau était à l’origine nommé Nanikana, qui se traduit par « la voie principale », un nom algonquin que les missionnaires de l’époque ont déformé jusqu’à devenir celui que l’on sait.

Le pouvoir d’un terroir – Dans nos ateliers, près de 90 pour cent des fourrures utilisées en confection sont d’origine québécoise. Solides et durables, les peaux de raton laveur, de loutre et de castor à poils longs ont une durée de vie pouvant atteindre les 100 ans. Par des associations à d’autres matières et par une utilisation plus parcimonieuse, le miracle de la création allège les vêtements lourds, tombés en désuétude, et permet l’optimisation d’un héritage précieux. Les peaux les plus couramment recyclées sont les suivantes : renard, pékan, hermine, belette, mouffette, marmotte, lièvre, lapin, écureuil, ragondin, fouine, chinchilla, loup, lynx, castor, loutre, raton laveur, martre, rat musquash, blaireau, coyote, vison et zibeline.